CIC News > Latest News > Où les partis politiques canadiens se situent-il en matière d’accueil des réfugiés ?

Où les partis politiques canadiens se situent-il en matière d’accueil des réfugiés ?

Font Style

Font Size

Avec une élection fédérale approchant et un intérêt public accru quant aux questions relatives à l’immigration au Canada au cours des dernières semaines, CICnews poursuit sa série spéciale dédicacée aux élections canadiennes en interrogeant les principaux partis politiques sur la question :

Le Canada accepte-t-il un nombre adéquat de réfugiés selon vous ou bien est-ce trop ou encore trop peu ? 

Chaque parti fédéral actuellement représenté à la Chambre des communes a été contacté à la fin Août et a pu répondre à cette question. La crise des réfugiés résultant du conflit actuel en Syrie, ainsi qu’au Moyen-Orient et dans certaines régions d’’Afrique, a incité les dirigeants politiques à se pencher sur la question de l’accueil des réfugiés la semaine dernière. Peut-être plus que jamais, le grand public a aussi montré un intérêt accru pour les questions relatives à l’immigration humanitaire au Canada.

CICnews reçu des réponses du Parti libéral, le Parti Vert et le Nouveau Parti démocratique (NPD). Les réponses retranscrites ci-dessous ont été choisies par tirage au sort aléatoire. Le Parti conservateur a également été invité à fournir une réponse à choisi de ne pas se prononcer.

Les libéraux s’engagent à faire preuve de leadership sur la question de la crise des réfugiés syriens

Les libéraux ont déclaré aujourd’hui qu’un gouvernement libéral agira immédiatement pour accueillir 25 000 réfugiés syriens au Canada et remédier à la tragique crise humanitaire.

Chef du parti libéral Justin Trudeau

« En tant que Canadiens, nous pouvons et devons faire plus pour aider les réfugiés syriens qui recherchent désespérément la sécurité. Il s’agit de démontrer du leadership et de faire ce qui se doit en tant que Canadiens, a dit Marc Garneau, député libéral dans Notre-Dame-de-Grâce–Westmount. Depuis le mois de mars, Justin Trudeau interpelle le gouvernement canadien pour qu’il accepte 25 000 réfugiés syriens parrainés par le gouvernement. La population canadienne s’attend à de l’action de leur gouvernement dans ce dossier. »

Un gouvernement libéral :

  • accueillera 25 000 réfugiés syriens de plus en les prenant immédiatement et directement en charge. Il collaborera également avec les répondants privés de manière à en accueillir encore davantage;
  • investira au moins 100 millions de dollars supplémentaires au cours du présent exercice afin d’accélérer le traitement des demandes d’asile – sans diminuer pour autant la qualité du processus – et d’augmenter les moyens mis à la disposition des services de parrainage et d’établissement au Canada; et
  • versera immédiatement une nouvelle contribution de 100 millions de dollars à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés afin de soutenir les activités cruciales de secours en Syrie et dans les régions environnantes.

« Les dirigeants municipaux et provinciaux partout au pays ont déjà, conjointement, pris des mesures, et les Canadiens se sont mobilisés personnellement pour répondre à la crise, a ajouté la candidate libérale dans Markham–Stouffville, Jane Philpott. Diriger ce pays signifie rassembler les gens autour de l’espoir d’un avenir meilleur. Nous avons le devoir d’élargir considérablement nos cibles d’accueil de réfugiés et de donner à plus de victimes de la guerre un havre de sécurité au Canada ».

Un gouvernement néo-démocrate veillera à ce que le Canada joue son rôle

Chef du NPD Thomas Mulcair

En ce moment, il y a 60 millions de réfugiés dans le monde. C’est le plus grand nombre de réfugiés depuis la Deuxième Guerre mondiale. La crise en Syrie a fait le plus grand nombre de réfugiés lié à un seul conflit en plus de 25 ans. Le Canada n’a pas bien joué son rôle à l’échelle internationale pour atténuer cette crise.

Un gouvernement néo-démocrate veillera à ce que le Canada joue son rôle et accueille davantage de réfugiés parrainés par le gouvernement. Nous allons également accélérer le traitement des demandes de parrainage privé de réfugiés pour que les parrains de réfugiés n’aient pas à attendre jusqu’à cinq ans pour accueillir des réfugiés au Canada. Nous commencerons par accueillir 10 000 réfugiés d’ici la fin de cette année et continuerons à en accueillir 36 000 au cours des quatre prochaines années.

Le Canada peut accueillir bien plus de réfugiés et les traiter de façon efficace et avec compassion 

L’avenir du Canada passe par l’immigration. Accueillir de nouveaux Canadiens dans notre société multiculturelle a toujours été parmi les plus grands défis du Canada. Les nouveaux Canadiens sont une source inestimable de compétences et un potentiel immense pour notre pays.

Chef du parti vert Elizabeth May

L’immigration est une affaire de citoyenneté. Ceux qui viennent vivre et travailler au Canada ont droit à un tracé efficace et prévisible vers la citoyenneté canadienne, pour eux-mêmes et pour leurs familles. La loi sur l’immigration et la protection des réfugiés a fait l’objet de modifications transformationnelles. Les lois et les règlements changent si rapidement que plusieurs éventuels Canadiens, et leurs familles font face à des délais inacceptables et à des coûts plus élevés. Le système actuel rend la migration presque impossible, si on le compare aux immigrations vietnamiennes par bateau, du temps où le Canada accueillait les réfugiés à bras ouverts. Aujourd’hui, elle est dispendieuse et pleine d’obstacles. Avec le projet de loi C31 de Harper, les réfugiés arrivant par bateau sont emprisonnés pour un an, sans raison. Nos politiques en matière d’immigration doivent être remodelés afin de demeurer fidèles à notre identité en tant que pays juste, équitable et ouvert et faire en sorte que nous soyons prêts à affronter les nouveaux défis que nous rencontrerons avec l’accueil d’un nombre croissant de réfugiés environnementaux, à la recherche d’un nouveau toit, dans ce monde de plus en plus dangereux.

Les députés verts animeront un débat national afin de définir une nouvelle catégorie de réfugiés, soit les réfugiés environnementaux. Ils recommanderont au Canada d’accepter cette nouvelle catégorie de réfugiés et d’accueillir sa juste part des réfugiés environnementaux de la planète.

Les immigrants ont toujours fait partie intégrante des bases de notre pays. Ils ont aidé à faire croître notre économie et notre société. L’immigration compte actuellement pour la croissance nette totale de la main d’œuvre. D’ici l’année 2030, 100 % de la croissance de notre population proviendra de l’immigration (contre environ 60 % aujourd’hui). Avec l’énorme potentiel qui se dresse devant nous, les Canadiens vivront une période passionnante. Des Canadiens de tous les coins de la planète sont en train de construire l’une des nations les plus fascinantes, diversifiées et cosmopolites qui soient. Tout changement sérieux doit commencer avec un principe fondamental : l’immigration est une affaire de citoyenneté. L’objectif pour notre système d’immigration est d’optimiser les chances de règlement satisfaisant pour tous les nouveaux Canadiens et leurs familles.

Pour ceux qui fuient leur pays à cause de la guerre ou de la persécution politique, la migration se veut une question de vie ou de mort. Harper a mis en pièces notre système de réfugiés : résiliation inconstitutionnelle des soins de santé aux réfugiés, incarcération, jusqu’à une période d’un an, de nouveaux arrivants considérés comme « irréguliers », un étiquetage arbitraire décrivant les réfugiés arrivés par bateau, chasse aux supposés individus qui chercheraient à escroquer notre système et, le plus horrible, pour un nombre record de réfugiés et leurs familles, détention dans des prisons à sécurité maximale, partout au Canada. Ceci doit cesser. Le Canada peut accueillir bien plus de réfugiés et les traiter de façon efficace et avec compassion. Il est entièrement possible de remodeler nos lois afin d’accueillir plus de réfugiés, tout en gardant un niveau de sécurité élevé : il ne manque que la volonté politique. Et pour répondre aux besoins immédiats au sujet de la plus grande migration depuis la Deuxième Grande Guerre, le Canada doit engager nos Forces armées à extraire et transporter 25 000 réfugiés Syriens cette année et 40 000 au cours des cinq prochaines années.

CICnews souhaite remercier les parties qui ont répondu à cette question importante et fournira encore plus d’articles sur les élections de 2015 dans ses prochaines publications.

Le cabinet d’avocats en immigration Campbell Cohen a établi un partenariat avec le HCR avec un appel urgent. Cliquez ici pour en savoir plus et faire un don sécurisé dès aujourd’hui.

© 2015 CICnews All Rights Reserved

Tags:

Comments

We welcome your feedback

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Express Entry: Canada holds 2nd largest draw ever.Learn more.
+