CIC News > Latest News > General > Le lancement du volet de la Mobilité Francophone

Le lancement du volet de la Mobilité Francophone

Font Style

Font Size

L’exemption de l’EIMT pour l’embauche de certains travailleurs étrangers francophones

Une nouvelle façon d’obtenir un permis de travail a été lancée cette semaine par le biais du volet de la Mobilité Francophone, devenant ainsi le dernier ajout au programme de mobilité internationale (PMI). Ce volet visa à faciliter l’embauche des travailleurs qualifiés francophones ou bilingues pour les employeurs se trouvant dans certaines régions du Canada en dehors de la province de Québec.

Ce nouveau volet dispense ainsi les employeurs canadiens de passer par le processus de l’Evaluation sur l’Impact du Marché du Travail (EIMT) lors de l’embauche de travailleurs francophones ou bilingues étrangers pour des postes de gestion, professionnels ou techniques / métiers ou professions spécialisés (CNP niveau de compétence 0, A ou B), dans les cas où l’offre d’emploi se situe dans une région en dehors du Québec.

Une EIMT est un document qui prouve l’impact positif ou neutre de l’emploi en question sur le marché canadien du travail si un employeur embauche un ressortissant étranger dans certaines situations. Pour les employeurs, le processus d’EIMT peut être long et peut éventuellement conclure à un refus. Pour cette raison, parmi d’autres, le lancement du volet de la Mobilité francophone sera sûrement bien accueilli pour bon nombre d’employeurs et pour les travailleurs étrangers francophones ou bilingues ainsi que pour les communautés francophones en situation minoritaire.

Le gouvernement du Canada fait remarquer que la langue de travail dans ces communautés est généralement l’anglais. Pour en apprendre davantage sur les communautés francophones hors Québec, cliquez ici.

« L’immigration, tant temporaire que permanente, a un rôle à jouer pour soutenir le dynamisme et la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire au Canada. La Mobilité francophone profite aux employeurs, aux nouveaux arrivants et aux communautés en situation minoritaire, en plus de favoriser la diversité de notre pays », a déclaré le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum.

« Nous voulons que les collectivités francophones en situation minoritaire du Canada continuent d’être dynamiques et qu’elles poursuivent leur essor. C’est pourquoi nous allons encourager les travailleurs qualifiés francophones à venir au Canada et à s’établir dans des collectivités à l’extérieur du Québec, ainsi qu’à présenter une demande de résidence permanente s’ils souhaitent rester. » a ajouté Mr. McCallum

Les personnes qui travaillent au Canada avec un permis de travail Mobilité Francophone seront ainsi en mesure d’acquérir une expérience de travail précieuse au Canada, facteur important si le candidat souhaite immigrer au Canada de façon permanente. Les options d’immigration économique incluent en effet le système d’Entrée Express et les différents Programmes des Candidats des Provinces.

Pour les employeurs: Embaucher des travailleurs francophones ou bilingues  

A compter du 1er Juin, 2016, les employeurs qui embauchent des travailleurs qualifiés francophones ou bilingues dans une communauté à l’extérieur du Québec peuvent être exemptés de la nécessité d’obtenir une EIMT. L’embauche de ces travailleurs pourrait fournir un certain nombre d’avantages. Par exemple, être en mesure de servir les clients dans les deux langues officielles pourrait aider une entreprise à exploiter de nouveaux marchés à l’échelle nationale et internationale.

Le volet de la Mobilité francophone est conçu pour les travailleurs qualifiés étrangers qui cherchent à venir travailler dans une province ou un territoire hors du Québec et qui ont été sélectionnés lors d’une activité promotionnelle coordonnée par le gouvernement fédéral et les intervenants des communautés francophones en situation minoritaire visant à encourager l’immigration francophone. Pour en savoir plus sur ces événements promotionnels, cliquez ici.

Le gouvernement du Canada espère accroître la présence de francophones à travers le pays avec ce nouveau volet, dans le but d’avoir des nouveaux arrivants francophones représentant au moins 4%de tous les immigrants économiques hors Québec d’ici 2018, avec un objectif supplémentaire de 4,4% d’ici 2023.

Les employeurs et les travailleurs étrangers potentiels qui sont intéressés par ce volet Mobilité francophone peuvent envoyer une demande à wp@canadavisa.com. Merci d’inclure toute information pertinente sur une offre d’emploi que vous pourriez avoir et, pour les travailleurs, des informations sur votre niveau en français.

© 2016 CICNews All Rights Reserved

Tags:

Comments

One thought on “Le lancement du volet de la Mobilité Francophone

  1. Kasay Namwisi André

    Ma question est la suivante, la demande d’emploi que je doit envoyer su l’ adresse ci- dessus, est objet d’ un emploi qui se touve dans un site de recruteur canadienne, ou c’ est par rapport à mon nivaux d’ etude. c’ est à dire un emploi par rapport à mes competance. Puisque je envie de travailler au canada.

We welcome your feedback

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

+