CIC News > Latest News > Immigrate > National & Regional News > Marco Mendicino nommé nouveau ministre canadien de l’Immigration Mendicino aura pour tâche de veiller à la réalisation des promesses faites par les libéraux, y compris la hausse des cibles d'immigration

Marco Mendicino nommé nouveau ministre canadien de l’Immigration Mendicino aura pour tâche de veiller à la réalisation des promesses faites par les libéraux, y compris la hausse des cibles d'immigration

Font Style

Font Size

Marco Mendicino Le premier ministre Justin Trudeau a nommé Marco Mendicino au poste de ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada.

Marco Mendicino est descendant d’immigrants italiens et il représente la circonscription d’Eglinton-Lawrence à Toronto, en Ontario.

Âgé de 46 ans, Mendicino possède une vaste expérience en droit et a travaillé pendant près de 10 ans comme procureur fédéral. Au cours de cette période, il a aidé à mettre les membres du groupe de terroristes communément appelé « Toronto 18 » derrière les barreaux.

Mendicino sera maintenant responsable de la réalisation des promesses en matière d’immigration faites par les libéraux lors des récentes élections fédérales.

Réélus avec un gouvernement minoritaire, les libéraux devront compter sur les votes de l’opposition pour pouvoir honorer leurs promesses électorales, parmi lesquelles il y a l’augmentation des niveaux d’immigration, la création d’un Programme de candidats municipaux, l’élimination des frais de demande de citoyenneté canadienne, et faire du projet pilote d’immigration au Canada atlantique un programme permanent.

Vérifiez si vous êtes admissible à un programme d’immigration canadien

350 000 immigrants d’ici 2021

Au cours de leurs quatre années de gouvernement majoritaire, les libéraux ont fait passer le nombre d’immigrants d’environ 260 000 par année à 330 800 en 2019. Ces seuils devraient encore augmenter de 20 000 à 350 000 d’ici 2021. Au total, cela pourrait représenter plus d’un million de nouveaux arrivants au cours des trois prochaines années.

Les libéraux ont également mis davantage l’accent sur les réfugiés au cours de leur dernier mandat. Ils ont augmenté le nombre de personnes admises dans la catégorie des réfugiés à 15 % et réduit le nombre de personnes admises dans la catégorie économique à environ 58 %. Les niveaux d’immigration de la catégorie du regroupement familial n’ont pas changé.

Les libéraux ont promis d’augmenter de « façon responsable et modeste » les niveaux d’immigration dans les années à venir.

Demandes de citoyenneté canadienne gratuites

À l’heure actuelle, les résidents permanents doivent payer 530 $ pour obtenir la citoyenneté, plus des frais de 100 $ liés au « droit de citoyenneté ».

La promesse de renoncer complètement aux frais des demandes s’inscrit dans le cadre d’un nouvel effort de réforme de la Loi sur la citoyenneté visant à faciliter l’acquisition de la citoyenneté, peu importe les facteurs socio-économiques tels que l’âge et le revenu.

Programme de candidats municipaux

Dans le but d’aider les immigrants à se rapprocher des régions rurales du Canada, les libéraux ont promis de mettre en œuvre un programme qui faciliterait ce processus.

Le Programme de candidats municipaux permettrait la création de 5 000 nouvelles places pour des immigrants éventuels et « permettra à des communautés locales, à des chambres de commerce et à des associations locales de parrainer directement des immigrants permanents ».

Le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique

Le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique (PPICA) a été créé pour freiner le déclin démographique dans les quatre provinces maritimes du Canada.

Le PPICA permet aux employeurs de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard d’embaucher des ressortissants étrangers pour un emploi qu’ils ne peuvent combler avec la main-d’œuvre locale.

Le projet pilote a été prolongé de deux ans en mai et doit maintenant devenir un programme permanent.

Deux mandats de député

Depuis son entrée au Parlement en 2015, Marco Mendicino a été secrétaire parlementaire du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités et a été impliqué dans l’amélioration de l’infrastructure verte du gouvernement et de l’avancement de l’infrastructure sociale à Toronto et dans l’ensemble du pays.

Il a été réélu député d’Eglinton-Lawrence le 21 octobre 2019 avec 53 % des voix.

En 2017, il a été secrétaire parlementaire du ministre de la Justice et procureur général du Canada, où il a travaillé sur des dossiers importants y compris la réforme de la justice pénale, la réconciliation avec les peuples autochtones et la justice réparatrice.

Mendicino a travaillé au Barreau de l’Ontario et a été président de l’Association des juristes de Justice, où il a servi pendant deux mandats.

Il a plaidé pour de meilleures lois sur le crime organisé et l’accès à la justice devant la Chambre des communes et le Sénat.

Le nouveau ministre de l’Immigration a également siégé à un certain nombre de conseils et a participé aux activités du John Wanless Childcare Centre, de la John Wanless Public School, du North Toronto Soccer Club, du COSTI Immigration Services, du Toronto Symphony Volunteer Committee et de la Fondation des maladies du cœur du Canada.

« Ma carrière a toujours été centrée sur le service public. J’ai servi au niveau fédéral ; j’ai fait du bénévolat au niveau local. Et en tant que descendant d’immigrants italiens qui sont venus ici avec très peu d’argent, je veux contribuer de la meilleure façon possible », a dit Mendicino à la publication Toronto Life.

Mendicino remplacera Ahmed Hussen qui dirige Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) depuis 2017. M. Hussen, quant à lui, assumera le rôle de ministre de la Famille, de l’Enfance et du Développement social.

Vérifiez si vous êtes admissible à un programme d’immigration canadien.

Traduit de l’anglais par Alexandra Miekus

© 2019 CIC News Tous droits réservés

Comments