CIC News > Latest News > Admission to Canada as a Business Visitor / Entrer au Canada à titre de visiteur commercial

Admission to Canada as a Business Visitor / Entrer au Canada à titre de visiteur commercial

Font Style

Font Size

Canada is one of the world’s largest economies, attracting thousands of short-term business visitors each year. With an international market-oriented economy and as a member of the Organisation for Economic Co-operation (OECD) and the Group of 7 (G7), as well as signatory to the North American Free Trade Agreement (NAFTA), Canada strives to ensure that international business visitors can come to Canada on business trips. Its economy depends on such openness.

Subject to the nature of the work, as well as the individual’s nationality, certain business visitors can enter the country to conduct business or trade activity without needing a work permit. However, knowing in advance whether an individual qualifies as a business visitor is key to ensuring a smooth business visit to Canada.



Who is a business visitor?

Business visitors to Canada typically enter the country under one of the following scenarios:

  • Attendees of business meetings, conferences, conventions and fairs;
  • Attendees of Board of Directors meetings.
  • After-sales service providers;
  • Training employees of a Canadian subsidiary of a foreign company;
  • Trainers and trainees, including intra-company training.

Business visitors should also meet the following criteria:

  • They do not intend to enter the Canadian labour market. That is, they will not be gainfully employed by a Canadian employer during their time in Canada; and
  • Their activity is international in scope. A business visitor engages in cross-border business activity of some sort.
  • Their primary source of remuneration is from outside of Canada; and
  • Their principal place of employment remains outside of Canada; and
  • The accrual of their employer’s profits is located outside Canada.



Before travelling to Canada: Who needs a work permit?

There may be certain situations in which a work permit is required of the visitor, depending on the nature of the visit. For example, if a visitor is coming to Canada to attend a board meeting and, in the process of that meeting, is part of an interview panel interviewing a potential new employee of the company, this is classified as work and would consequently require a work permit.

The subtle difference that a potential business visitor should be aware of before travelling to Canada is that if a Canadian visa officer classifies him or her as a foreign worker and not as a business visitor, he or she requires a work permit in order to come to Canada. Should this turn out to be the case, he or she may have to go through the process of gathering all necessary documentation as well as a positive Labour Market Impact Assessment (LMIA) before performing any work in Canada. This can take up to a few months, often leading to frustration and additional costs.

Though there are ways of expediting an LMIA in certain situations (read more here), this process is often unnecessary if the nature of the business visit falls under the scope of the conditions listed above. Legitimate business visitors to Canada do not require a work permit. In order to ensure that visa officers understand that an individual intends to enter Canada as a business visitor, it is sensible to present supporting documentation. This can include letters of support from companies both inside and outside Canada, as well as other evidence that speaks to the nature of the business activities that will be conducted in Canada.



Who needs a visa?

Depending on the business visitor’s country of citizenship, he or she may require a Temporary Resident Visa (TRV) in order to enter Canada as a business visitor. A list of TRV-exempt countries can be found here. Individuals who require a TRV should apply for and receive this visa before traveling to Canada.



Admissibility to Canada

Temporary residents wanting to enter Canada are assessed for criminal and medical admissibility to Canada. This ensures the health and safety of Canadian citizens and residents. Applicants who have received a criminal conviction, even for a minor offense, should determine whether this offense will render them inadmissible to Canada.

Inadmissibility issues should be resolved before an individual travels to Canada, as process can take several weeks. Action should be taken well in advance of any business trips to Canada.



In conclusion

Allowing international businesspeople to do business in Canada is important for the continued economic success of the country. Similarly, countries that have trade agreements and strong economic partnerships with Canada generally allow Canadian business visitors to enter their countries as smoothly as possible. Visa reciprocity is an important aspect of Canada’s business outlook and economic success.

For companies and business visitors alike, it is important to know which visas and inadmissibility procedures, if any, are required.

“I speak to many clients who are unaware that they are eligible to enter Canada as business visitors. Similarly, I’ve also spoken to clients who are unaware of certain admissibility procedures, such as criminality,” says Attorney Daniel Levy of Campbell Cohen Law Firm. “This means that some clients make the assumption that they cannot enter Canada as business visitors, while some make the assumption that they can. This confusion can be mitigated by getting the correct information early and having a lawyer assess the case in question.”



To find out more about coming to Canada as a business visitor, please contact us today.



Entrer au Canada à titre de visiteur commercial

Le Canada a l’une des économies les plus importantes au monde, attirant ainsi des milliers de visiteurs commerciaux à court-terme chaque année.  En tant que membre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), membre du G7 et signataire de l’Accord de Libre Echange Nord- Américain  (ALENA), le Canada a une économie de marché axée à l’international  et veille en conséquence  à ce que les visiteurs d’affaires internationaux puissent venir au Canada facilement. Son économie dépend de son ouverture.

En fonction de la nature du travail en question,  des sociétés impliquées et de la nationalité du visiteur, certains peuvent entrer au Canada pour affaires ou avoir des activités commerciales sans avoir besoin de permis de travail. Cependant, il est important de savoir à l’avance si la personne sera considérée comme visiteur commercial afin d’assurer une visite d’affaires au Canada sans encombre.



Qui est considéré comme visiteur commercial ?

En général, les visiteurs commerciaux viennent au Canada pour l’une des raisons suivantes:

  • Ils sont employés d’une société étrangère en affaires avec une société canadienne;
  • Ils sont formateurs ou stagiaires, y compris en formation intra-entreprise ;
  • Ils sont fournisseurs de services après-vente;
  • Ils participent à des réunions de conseil d’administration.

Les visiteurs commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes:

  • Ils ne doivent pas avoir l’intention d’intégrer le marché du travail canadien. Autrement dit, ils ne seront pas en situation d’emploi rémunéré par un employeur canadien pendant leur séjour au Canada ; et
  • Leur activité est d’envergure internationale; et
  • Leur principale source de rémunération doit provenir de l’extérieur du Canada ; et
  • Leur principal lieu d’emploi demeure à l’extérieur du Canada ; et
  • Les profits de l’employeur sont réalisés à l’extérieur du Canada.



Quand est-ce qu’un permis de travail est nécessaire ?

Avant de voyager au Canada, le visiteur doit savoir que si un agent d’immigration canadien le considère comme étant un travailleur étranger et non pas comme un visiteur commercial, il devra alors  faire une demande de permis de travail pour venir au Canada. Si tel était le cas, il devra alors obtenir tous les documents nécessaires, incluant une Etude d’impact sur le marché du travail  (EIMT) positive avant de travailler au Canada. Cela peut prendre quelques mois  et impliquer des coûts supplémentaires.

Bien qu’il existe plusieurs façons d’accélérer l’EIMT dans certaines situations particulières (plus d’informations ici), cette procédure est inutile si la nature de la visite est dans le champ des conditions listées ci-dessus. Afin de vous assurer que les agents d’immigration comprendront  bien que la personne en question entre au Canada en tant que visiteur commercial, il est judicieux de présenter de la documentation adéquate. Cela inclut des lettres d’invitation et lettres d’appui des sociétés au Canada et à l’extérieur du Canada ainsi que des preuves confirmant la nature des activités commerciales qui vont être conduites au Canada.



Quand est-ce qu’un visa est nécessaire?

En fonction de la nationalité du visiteur commercial, un Visa de résidence temporaire (VRT) peut être nécessaire pour entrer au Canda comme visiteur commercial. Une liste des pays exemptés de VRT est disponible ici. Les personnes qui en font la demande, doivent recevoir leur visa avant de voyager au Canada.



L’admissibilité au Canada

L’admissibilité criminelle et médicale des résidents temporaires sera évaluée ; pour des raisons de sécurité et de santé des résidents et citoyens canadiens.  Les demandeurs  ayant fait l’objet d’une condamnation pénale, même pour une infraction mineure, doivent d’abord déterminer si cette infraction les rend inadmissibles au Canada ou non.  De la même façon, les demandeurs qui ont des conditions médicales actuelles ou passées doivent savoir avant tout, s’ils sont admissibles ou pas.

Dans de nombreuses situations, l’inadmissibilité peut être résolue avant qu’une personne ne voyage au Canada. La procédure peut prendre plusieurs semaines et c’est pourquoi les mesures doivent être prises à l’avance avant de considérer venir au Canada.



En conclusion 

Autoriser des personnes à faire affaires au Canada est important pour assurer la continuité du succès économique du pays. Réciproquement, les pays qui ont des accords internationaux et de solides ententes économiques avec le Canada autorisent généralement les visiteurs commerciaux canadiens à entrer dans leur pays facilement. Pour les sociétés et les visiteurs commerciaux eux-mêmes, il est important de savoir quel visa, quel permis et quelle procédure d’admissibilité sera requis le cas échéant.

“Je parle à beaucoup de clients qui ne savent pas s’ils sont admissibles à entrer au Canada comme visiteur commerciaux. J’ai également parlé à des clients qui ignorent certains aspects de l’admissibilité, telle que la condamnation pénale », précise Maître Daniel Levy, du cabinet Campbell Cohen. « Cela signifie que certains clients présument qu’ils ne peuvent pas entrer au Canada en tant que visiteur et que d’autres présument qu’ils le peuvent. Cette confusion pourrait être évitée en obtenant la bonne information à temps et en ayant un avocat analysant la situation en question ».



Pour en savoir plus sur comment venir au Canada en tant que visiteur commercial, n’hésitez pas à nous contacter dès aujourd’hui.


© 2014 CICnews All Rights Reserved

Tags:

Comments

We welcome your feedback

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

+