CIC News > Latest News > Immigrate > Quebec > Le Canada facilite l’embauche des travailleurs qualifiés francophones à l’extérieur du Québec

Le Canada facilite l’embauche des travailleurs qualifiés francophones à l’extérieur du Québec

Font Style

Font Size

Le gouvernement du Canada a annoncé qu’il sera bientôt plus simple pour les employeurs de certaines régions du Canada d’embaucher des travailleurs francophones qualifiés, en vertu d’une nouvelle option appelée La Mobilité Francophone.

Dans le cadre du Programme de Mobilité Internationale (PMI), le volet de la  Mobilité Francophone permettra aux employeurs d’être dispensés de faire une demande d’Etude d’Impact sur le Marché du Travail (EIMT) lorsqu’ils souhaiteront engager des travailleurs pour des emplois de gestion, des emplois professionnels et des emplois techniques et spécialisés au sein de collectivités francophones en situation minoritaire à l’extérieur du Québec. Il est prévu que ce nouveau volet entre en vigueur au 1er juin 2016.

Une EIMT est un document qui sert à prouver l’impact positif ou neutre sur le marché du travail canadien lorsqu’un employeur engage un travailleur étranger dans certaines situations. Le PMI est un programme générique qui englobe les différentes catégories de permis de travail qui sont dispenses de ce critère. Le volet de la Mobilité Francophone est le tout dernier volet qui vient s’ajouter aux autres tels que le permis délivrée en vertu de l’Accord de Libre Echange Nord-Américain (ALENA) ou encore les permis délivré en vertu de Expérience Internationale Canada (EIC).

Les dispenses de l’EIMT sont basées sur :

  • Les avantages économiques, culturels ou autre avantage compétitif pour le Canada; et
  • Les avantages réciproques dont les citoyens et résidents permanents canadiens bénéficient.

Le Ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, a fait savoir clairement que le gouvernement libéral fond de grands espoirs sur cette initiative, pas seulement pour les économies locales et les employeurs canadiens, mais aussi pour les travailleurs étrangers eux-mêmes. Donner aux travailleurs étrangers qui arrivent au Canada sous ce volet un moyen de transition vers la résidence permanent est clairement le but du gouvernement.

« Nous voulons que les collectivités francophones en situation minoritaire du Canada continuent d’être dynamiques et qu’elles poursuivent leur essor. C’est pourquoi nous allons encourager les travailleurs qualifiés francophones à venir au Canada et à s’établir dans des collectivités à l’extérieur du Québec, ainsi qu’à présenter une demande de résidence permanente s’ils souhaitent rester. » a déclaré Mr. McCallum.

En l’état présent des choses, certains critères quant à la définition des communautés (et par conséquent, quels employeurs) seront susceptible de participer au volet de la  Mobilité Francophone demeurent à définir.

Alors que la majorité des francophones au Canada vivent et travaillent au sein de la province du Québec, de nombreuses régions sont dotée néanmoins de communautés francophones dynamiques. La langue de travail de la plupart de ces communautés reste l’anglais, mais le français conserve un rôle très important au sein de ces communautés. Plus d’un million de canadiens en dehors du Québec confirment que le français est leur langue maternelle. La communauté francophone la plus significative en dehors du Québec reste à l’est de l’Ontario et au Nouveau-Brunswick, mais des communautés francophones non négligeables demeurent dans chaque province et territoire du Canada.

Immigration, Refugiés et Citoyenneté Canada (IRCC, anciennement connu sous le nom de CIC) souhaite faire en sorte que les nouveaux arrivants francophones représentent au moins 4 % de tous les immigrants économiques qui s’établissent à l’extérieur du Québec d’ici 2018 et tend à ce que le total de l’immigration francophone atteigne les 4,4% comme objectif national d’ici 2023.

Pour en savoir plus sur le programme de Mobilité International, veuillez adresser vos questions à l’adresse : wp@canadavisa.com. Merci d’indiquer les informations adéquates sur votre offre d’emploi et vos capacités en français.

© 2016 CICNews All Rights Reserved

Tags:

Comments

17 thoughts on “Le Canada facilite l’embauche des travailleurs qualifiés francophones à l’extérieur du Québec

  1. Amidou

    Bonjour je m’appelle Amidou je suis ivoirin âge de 19 ans je ne suis pas diplôme est ce que je peux a voir la chence allé immigré au Canada et travaille san un diplôme ??

  2. koukou joceline grace

    Je me nomme koukou joceline grace je suis une fille ,je suis en classe de premier plus une formation en secretariat bureautique mai si je peu trouver un emplois,je serais ravis ,ou n,importe quel travail que vous pouvez me trouver veuillez s,il vous plait parvenir a ma demande

  3. koukou

    Je parle bien le francais ,je sui en classe premier ,jai suivie une formation en secretariat bureautique .je vis Au togo

  4. Amidou

    Salut je m’appelle amidou j’ai 19 ans je suis sportif je voulais sa voi est ce que vous accepter ma demand d’ candidature pour canadien immigration en temps que sportif ??merci

  5. Amidou

    Bonjour je suis ivoirien de 19 ans élevé footballeur je vous demande des information concernant sur le francophone comment obtenu une demande de un jop ?merci

  6. Amidou

    Bonjour je suis Kone amidou je suis ivoirien de 19 ans je suis élève footballeur est ce que vous accepter ma candidature pour canadien immigration ?

  7. felicien

    hello l m felicein, l looking a any job at canada l technician an civil Engineer.
    l speech french and english,

    thank you.

We welcome your feedback

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

+