CIC News > Latest News > Immigrate > Quebec > Le nombre de personnes immigrantes au Québec pourrait atteindre 52,500 d’ici 2022 Cela se traduirait par une augmentation de 10,500 nouveaux arrivants au Québec par rapport au maximum de 42,000 de cette année

Le nombre de personnes immigrantes au Québec pourrait atteindre 52,500 d’ici 2022 Cela se traduirait par une augmentation de 10,500 nouveaux arrivants au Québec par rapport au maximum de 42,000 de cette année

Font Style

Font Size

L’immigration au Québec pourrait attendre le seuil de 52,500 en 2022 en vertu des nouvelles orientations proposées par le gouvernement de la province le 7 juin dernier. 

Cela se traduirait par une augmentation de 10,500 nouveaux arrivants au Québec par rapport au maximum de 42,000 de cette année et un retour approximatif au niveau d’immigration qui était en place avant l’élection du nouveau gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) depuis octobre 2018.

Les orientations présentées le 7 juin constitueront la base de la consultation publique sur l’immigration qui débutera le 12 août prochain.

Entre 2015 et 2018, les niveaux d’immigration du Québec étaient de 53,084, 52,388 et 51,118 respectivement.

La CAQ a introduit une réduction temporaire de ses niveaux d’immigration en fin d’année dernière dans le cadre d’une promesse électorale pour répondre aux préoccupations selon lesquelles les nouveaux arrivants ne s’intègrent pas dans la province, majoritairement francophone.

Selon les propositions publiées vendredi par le Ministère de l’Immigration de la province (MIDI), cette réduction était nécessaire pour réorganiser les programmes et les services d’intégration de la province.

Le MIDI a déclaré que les fondements de ces réformes sont maintenant en place, mais que les politiques et les programmes visant à les adopter et à atteindre ces objectifs ne le sont pas.

« Ainsi, on envisage une hausse graduelle, de l’ordre de 3 000 à 4 000 admissions par année [entre 2020 et 2022], afin de permettre aux acteurs gouvernementaux et sociaux de fournir à toutes les personnes immigrantes les outils nécessaires pour réussir leur intégration à la société québécoise ».

Le gouvernement vise à atteindre un niveau d’immigration compris entre 49,500 et 52,500 d’ici 2022.

Parmi eux, 65% seraient sélectionnés en vertu des programmes d’immigration économique économique du Québec, comparativement à 59% cette année.

Découvrez si vous êtes éligible pour l’immigration canadienne.

Parmi les autres propositions présentées dans le nouveau document, citons:

  • Favoriser la sélection permanente de travailleurs étrangers et de ressortissants étrangers diplômés du Québec répondant aux besoins du marché du travail et résidant temporairement sur le territoire ;
  • Favoriser la sélection aux besoins à court terme du marché du travail, en sélectionnant des requérants principaux travailleurs qualifiés ayant une formation en demande ou une offre d’emploi validée ;
  • Accélérer l’arrivée des personnes immigrantes dans la catégorie de l’immigration économique, pour répondre plus rapidement aux besoins du Québec ;
  • Appuyer les employeurs de toutes les régions du Québec dans leurs démarches de recrutement de travailleurs étrangers temporaires, afin d’en augmenter le nombre, de diminuer les délais avant leur arrivée et de faciliter les démarches pour répondre aux besoins de main-d’œuvre à court terme ;
  • Favoriser la sélection de personnes immigrantes connaissant les valeurs démocratiques et les valeurs québécoises exprimées par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec ;
  • Viser l’admission de personnes immigrantes adultes connaissant le français, en élargissant l’accès aux services gouvernementaux de francisation ;
  • Encourager l’immigration permanente de personnes jeunes, afin de répondre aux enjeux démographiques du Québec.

Les réformes de la CAQ en matière d’immigration ont été jugées inéquitables et contraire aux besoins de la province en matière de main-d’œuvre, qui sont parmi les plus importants au Canada.

Une étude publiée en mars indiquait que rien ne prouvait le fait que le CAQ réduise l’immigration améliorerait l’intégration et demandait au gouvernement du Québec de ramener le niveau d’immigration de la province à 50,000 personnes.

Une demande de la CAQ visant à éliminer un arriéré de plus de 18,000 demandes en attente en vertu du Programme régulier des travailleurs qualifiés du Québec (PRTQ) en vertu du projet de loi intitulé Projet de loi 9, a été bloquée par une ordonnance judiciaire rendue en février dernier.

Le ministre québécois de l’Immigration, Simon-Jolin Barrette, a déclaré que les demandes avaient été soumises lorsque le PRTQ fonctionnait selon le principe du premier arrivé, premier servi, ce qui, a-t-il dit, n’était pas en adéquation avec les besoins de la main-d’œuvre du Québec.

Le Québec a adopté le système de déclaration d’intérêt en août 2018, ce qui, selon le Ministre Jolin-Barrette, convient mieux aux efforts du gouvernement visant à adapter la sélection des travailleurs qualifiés aux besoins de main-d’œuvre de la province.

© 2019 tous droits réservés

Comments

We welcome your feedback

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

+