CIC News > Latest News > Immigration > Quebec > Québec publie une mise à jour de la liste des professions admissibles au traitement simplifié Le gouvernement du Québec vient de publier une nouvelle liste de professions pour lesquelles les employeurs sont dispensés de fournir une preuve de leurs efforts de recrutement lorsqu'ils embauchent des travailleurs étrangers temporaires.
Metal worker

Québec publie une mise à jour de la liste des professions admissibles au traitement simplifié Le gouvernement du Québec vient de publier une nouvelle liste de professions pour lesquelles les employeurs sont dispensés de fournir une preuve de leurs efforts de recrutement lorsqu'ils embauchent des travailleurs étrangers temporaires.

Font Style

Font Size

Metal worker

Québec a publié la nouvelle liste des professions qui bénéficient du traitement simplifié dans le cadre du processus d’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT).

La nouvelle liste a été allongée de façon significative par rapport à la liste de 181 professions de l’année dernière. Il y a maintenant 222 professions admissibles au traitement simplifié sur la liste qui couvre tout le Québec et tient compte des besoins en main-d’œuvre dans toutes les régions.

La nouvelle liste qui a été publiée hier entre en vigueur immédiatement. Une période de transition de 30 jours est prévue pour permettre aux employeurs, ou à leurs représentants, de faire évaluer les demandes soumises en vertu de la liste de l’an dernier.

Contactez le cabinet d’avocats Cohen droit de l’immigration Inc pour une consultation gratuite sur les permis de travail.

Une fois par an, le 24 février, le ministère de l’Immigration du Québec publie une liste de professions pour lesquelles les employeurs qui souhaitent embaucher des travailleurs étrangers temporaires bénéficient d’un processus d’EIMT simplifié. Cette liste a pour but d’accélérer l’arrivée de travailleurs étrangers temporaires dans la province pour occuper des emplois dans des secteurs où il y a une pénurie de main-d’œuvre importante. Elle vise à aider les employeurs qui ne sont pas en mesure de trouver des travailleurs canadiens ou des résidents permanents à combler leurs postes vacants.

Le Québec est confronté à une baisse du taux de natalité et à un vieillissement de la population et affiche actuellement le deuxième plus haut taux de postes à pourvoir au Canada. Selon un rapport publié en décembre par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), 64 % dans les petites entreprises du Québec déclarent être en situation de pénurie de main-d’œuvre.

Le gouvernement du Québec estime par ailleurs que les nouveaux arrivants, notamment les travailleurs étrangers temporaires, combleront 22 % des postes vacants d’ici 2026.

En réponse au besoin croissant de nouvelle main-d’œuvre, le gouvernement du Québec a pris des mesures pour ajuster ses politiques d’immigration afin de permettre à davantage d’immigrants de venir dans la province.

Un certain nombre de programmes ont été récemment mis en œuvre ou les programmes existants ont été élargis au Québec pour faciliter l’embauche de travailleurs étrangers dans la province. Parmi celles-ci, citons l’accord signé entre Québec et Ottawa l’année dernière, qui vise à faire passer de 10 à 20 % le nombre maximal de travailleurs étrangers temporaires par lieu de travail et à exempter les professions avec formation en cours d’emploi (niveau de compétence D de la CNP) de l’affichage et de la démonstration des efforts de recrutement.

Processus simplifié d’EIMT au Québec

Avant de pouvoir demander une EIMT, les employeurs canadiens qui embauchent des travailleurs étrangers temporaires doivent démontrer qu’ils ont annoncé un poste ouvert par diverses méthodes et fournir la preuve de leurs efforts de recrutement.

Ces efforts peuvent notamment se traduire par l’annonce du poste pendant au moins 28 jours, la tenue d’entrevues avec les candidats admissibles afin de démontrer au gouvernement du Canada qu’aucun citoyen canadien ou résident permanent n’est prêt, disposé et apte à être embauché pour le poste, situation qui nécessiterait l’embauche d’un travailleur étranger.

Les employeurs québécois qui embauchent des travailleurs étrangers temporaires pour les postes ciblés sur la liste des processions admissibles au traitement simplifié doivent également demander une EIMT, mais ont ainsi accès à un processus de demande d’embauche beaucoup plus simple et rapide.

La Liste des professions admissibles au traitement simplifié du Québec est établie par Emploi-Québec en collaboration avec le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), et est basée sur le système de Classification nationale des professions (CNP) 2016 du Canada.

Les employeurs québécois qui offrent des emplois correspondant à l’une des professions ou à l’un des titres de poste de cette liste doivent suivre la procédure simplifiée.

Les demandes présentées dans le cadre de la procédure simplifiée doivent être approuvées par les autorités fédérales et provinciales. Pour cette raison, les employeurs qui souhaitent embaucher des travailleurs étrangers doivent soumettre des formulaires de demande et des documents justificatifs à la fois à Emploi et Développement social Canada (EDC) et au MIFI.

Contactez le cabinet d’avocats Cohen droit de l’immigration Inc pour une consultation gratuite sur les permis de travail.

© CIC News Tous droits réservés. Visitez CanadaVisa.com pour découvrir vos options en matière d’immigration au Canada.